Out-Of-The-Dark-2014-720p

 

Genre : horreur (interdit aux - 12 ans )

Année : 2014

Durée : 1h30

Synopsis : Un couple d'Américains et leur fillette viennent s'installer à Santa Clara, une petite bourgade en Colombie. Un endroit hanté par des secrets macabres. Ils emménagent dans une demeure à l'extérieur de la ville. Mais bientôt, d'étranges phénomènes commencent à se produire.

La critique :

En 2009, Alex et David Pastor se font remarquer grâce à Infectés, un road-movie sur fond d'invasion zombiesque, plus porté sur l'aspect psychologique des personnages que sur le côté survival. Un long métrage imparfait, mais pas inintéressant non plus. Après un second film sorti en 2013, et baptisé Les Derniers Jours, on les retrouve derrière le scénario d'Out Of The Dark, premier long métrage d'un jeune cinéaste nommé Lluis Quilez, sorti chez nous directement dans les bacs. 
Co-production oblige, le casting est composé de comédiens Américains et Espagnols, on y trouve Julia Stiles, Scott Speedman, Stephen Réa et Vanessa Tamayo. Quant à l'histoire, c'est peu dire que les frangins ne se sont guère foulés. Jugez plutôt : Sarah et Paul Harriman quittent les États Unis en compagnie de leur petite fille, Hannah, et viennent s'installer en Colombie, plus précisément à Santa Clara, où le père de la dame possède une entreprise dont il souhaite lui laisser la direction.

Le couple s'installe dans une demeure située un peu à l'écart de la ville et démarre une nouvelle vie. Il ne faut pas longtemps pour qu'Hannah soit victime de plusieurs attaques étranges. Par exemple, elle se retrouve enfermée dans un monte-plat situé à l'intérieur de la maison. Lorsque ses parents la découvrent, elle git inconsciente et les médecins demeurent impuissants. Puis, par un soir d'orage, elle est enlevée, en pleine nuit, sous les yeux de son père par une bande de gamins à l'allure bizarre.
Mais, ce n'est que le début du cauchemar pour les parents et le grand père de la fillette. 
Quand je disais que les frères Pastor ne s'étaient pas trop fatigués, c'est encore plus flagrant à la vision du film. C'est simple : prenez l'histoire d'Insidious et l'ambiance de Darkness, mélangez les deux et vous obtenez le scénario d'Out Of The DarkIl suffit de reprendre des éléments du long métrage de Lluis Quilez pour s'en convaincre. D'abord, Hannah tombe dans le coma comme le gamin du film de James Wan, on a ensuite droit à des apparitions fantomatiques d'enfants et même une scène où un crayon de papier glisse sous le lit, comme dans l'oeuvre de Jaume Balagero.

Bref, le film bouffe à plusieurs râteliers, sauf que ça ne marche jamais et le spectateur est rapidement condamné à s'ennuyer tant il ne se passe rien de véritablement intéressant. Le pire étant que, si vous avez eu l'occasion de voir un des films de fantômes Espagnol parmi ceux qui sont sortis ces dernières années, rien de ce que propose Out Of The Dark ne vous surprendra particulièrement, puisqu'on nous sert encore une fois une histoire de mômes sacrifiés (par un méchant industriel) et revenus d'entre les morts pour se venger (désolé pour le spoiler, mais ça vous évitera de voir le film, c'est toujours ça de gagné).
Inutile également d'attendre quoi que ce soit des comédiens puisqu'ils semblent s'ennuyer autant que le spectateur. Mention spécial à Stephen Réa, que j'ai souvent vu dans des rôles de salaud et qui joue ici...Un salaud ! Vous l'aurez compris, Out Of The Dark est bien un gros navet ennuyeux que je ne saurai trop vous déconseiller. Sauf en cas d'insomnie, à la rigueur, ça peut être très efficace.

Côte: Navet

 Titi70