heritier du hokuto

Genre : action, science-fiction, arts martiaux (interdit aux moins de 12 ans)
Année : 2007
Durée : 1h25

Synopsis : Sur une Terre ravagée par la guerre nucléaire, Raoh le Conquérant a pris le contrôle par la force et terrorise ainsi la population. Afin de s'opposer à cette dictature, Ken le Survivant est prêt à tout pour anéantir le mal et revenir vers un monde meilleur. Quand Raoh tombe amoureux de Julia, la fiancée de son ennemi, Ken décide de le défier dans un combat singulier à mort

La critique :

Kenshiro (Ken le survivant chez nous) est un personnage de manga créé par Buronson et Tetsuo Hara en 1983. Le manga original est un savant mélange entre l'univers de Mad Max, les arts martiaux, les techniques meurtrières et dévastatrices et un monde post-apocalyptique condamné à l'opprobre et à la paupérisation. Dans un Japon en déliquescence, de puissants guerriers formés dans différentes écoles (le Hokuto Shinken, le Nanto Seiken, le Gento Ko Ken ou encore le Hokuto Ryuken) s'affrontent.
Kenshiro appartient à la branche du Hokuto Shinken, une technique ancestrale et millénaire qui consiste à détruire son adversaire en pressant les points vitaux. A la recherche de sa fiancée (Julia), kidnappée par Shin, un tyran à l'autorité despotique et irréfragable, Kenshiro tente de rétablir la paix et la justice dans un monde ravagé par la criminalité.

Dès 1984, le manga est décliné en série animée. Parallèlement, un long-métrage américain, North Star : la légende de Ken le survivant est réalisé par Tony Randel en 1995. Dans les années 2000, plusieurs OAV reprennent les grands moments de la série télévisée : L'ère de Raoh, La légende de Julia, La légende de Toki et La légende de Kenshiro. Vient également s'ajouter Hokuto No Ken 2 : l'héritier du Hokuto, réalisé par Takahiro Imamura en 2007.
Pour ceux qui se souviennent de la série animée française diffusée en France au début des années 1990, ils peuvent oublier les doublages en français ubuesques et amphigouriques, au profit d'une série d'OAV résolument guerrière, très ancrée dans l'esprit et la tonalité du manga originel.

hokuto-no-ken-film-2-screenshot-3

L'Héritier du Hokuto fait également suite à L'Ere de Raoh, qui reprend toute la première partie du matériel original, jusqu'au fameux combat contre Souther. Premier constat : les non-initiés sont donc priés de quitter leur siège et d'aller faire un petit tour. Cette nouvelle série d'OAV s'adresse donc aux fans et aux érudits de la saga. Second constat : les graphismes, les décors et l'aspect visuel se sont grandement améliorés. Un gros effort a été déployé au niveau des dessins et du design de chaque personnage. Désormais, Kenshiro apparaît comme un guerrier musculeux et athlétique.
Il n'est plus ce héros de jadis aux traits parfois timorés de la série des années 1980. Troisième et dernier constat : Ken (le diminutif de Kenshiro...) est ici évincé par un autre personnage important du manga, un certain Raoh (Raoul dans la version française), un autre guerrier du Hokuto qui écume les chemins sur son fidèle destrier.

Raoh est également le frère de Toki et Kenshiro. S'il n'a pas été élu comme l'héritier du Hokuto (un prix qui a été décerné à Ken...), il n'en demeure pas moins le guerrier le plus puissant de la première série. Déjà, dès L'Ere de Raoh, les événements se focalisent sur ce personnage grandiloquent et charismatique. A la surprise générale, Kenshiro est curieusement évincé de ces deux premiers OAV.
Mais est-ce réellement une surprise ? Pas vraiment tant Raoh prend une place
 éminente au fil de la série. D'un maître de guerre cruel et hégémonique, il se transforme peu à peu en un personnage doté de sentiments humains. Telle est la rhétorique de Hokuto No Ken 2 : L'héritier du Hokuto. De facto, les événements de cet OAV se focalisent sur les derniers instants de la série animée, donc du fameux combat qui va opposer Ken à Raoh.

125350

Attention, SPOILERS ! Sur une Terre ravagée par la guerre nucléaire, Raoh le Conquérant a pris le contrôle par la force et terrorise ainsi la population. Afin de s'opposer à cette dictature, Ken le Survivant est prêt à tout pour anéantir le mal et revenir vers un monde meilleur. Quand Raoh tombe amoureux de Julia, la fiancée de son ennemi, Ken décide de le défier dans un combat singulier à mort.
Certes, à priori, le scénario est de facture conventionnelle. Pourtant, de nombreux événements parsèment le long parcours de Kenshiro pour retrouver sa fiancée Julia. Alors que cette dernière a exhalé depuis longtemps son dernier soupir, Ken apprend que cette dernière n'est autre que l'Empereur du Nanto en personne. Non Julia n'est pas morte, au grand dam de son énamouré et de Raoh qui se lance à sa poursuite. La belle jeune femme est protégée par des guerriers sacrés, dont Fudoh de la Montagne.

Visiblement pressé, le réalisateur de cet OAV, Takahiro Imamura, élude prestement certains événements et personnages importants du manga, au profit d'un premier combat entre Raoh et Kenshiro. Grâce au Muso Tensei, l'arcane ultime du Hokuto Shinken, Ken triomphe rapidement de son adversaire. Furibond, Raoh parvient à prendre la fuite et à capturer Julia. Celui qu'il a toujours considéré comme un poltron et un faible vient de lui asséner une défaite sévère.
Pour vaincre Kenshiro, Raoh doit apprendre et maîtriser le Muso Tensei... Bref, vous l'avez compris. L'intérêt de cet OAV ne repose pas vraiment sur son scénario nébuleux, mais plutôt sur sa profusion de bastons homériques. Hélas, même à ce niveau, cet OAV se révèle fort décevant. Certes, on relève encore ici et là quelques effusions sanguinaires. Pourtant, on ne retrouve jamais la fougue, le gore et l'irrévérence de la série d'antan, qui multipliait les séquences sanguinolentes.
Par conséquent, L'héritier du Hokuto se suit avec un ennui poli. Certes, les fans du manga original trouveront ici une adaptation particulièrement soignée (surtout au niveau des graphismes), mais qui ne parvient jamais (ou presque) à insuffler une once d'émotion à ses personnages.

Note : 10/20

sparklehorse2 Alice In Oliver