mad-monkey-kung-fu-poster1

Genre : art martiaux 
Année : 1979
Durée : 1h56

Synopsis : Accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, l'artiste martial Chan est piégé par Duan, le tenancier d'une maison close, qui lui fait briser les mains et force sa sœur à devenir sa maîtresse. Infirme, Chan survit en faisant des spectacles de rues accompagné de son petit singe, jusqu'au jour où des voyous tuent le pauvre primate. Témoin de la tragédie, un pickpocket au grand cœur propose à Chan de prendre la place de son singe en apprenant la technique de kung-fu spécifique à cet animal. 

La critique :

La Shaw Brothers ou cette société de production qui s'est essentiellement spécialisée dans les films d'arts martiaux. Pourtant, après des débuts timorés, la firme finance surtout des drames historiques et des comédies musicales. Il faudra attendre 1966 pour que la Shaw Brothers se focalise sur les arts martiaux asiatiques. Plusieurs longs-métrages vont contribuer à façonner sa réputation, notamment L'Hirondelle d'Or (King Hu, 1966), Un seul bras les tua tous (Chang Cheh, 1967) ou encore Le bras de la vengeance (Chang Cheh, 1969). Vient également s'ajouter Mad Monkey Kung-Fu ou Le Singe fou du kung-fu, réalisé par Liu Chia-Lang en 1979.
Au fil des années, Liu Chia-Lang s'est taillé la réputation d'un réalisateur culte auprès des fans des films d'arts martiaux.

Au début de sa carrière, Liu Chia-Lang se tourne essentiellement vers la chorégraphie. C'est en 1975 que le cinéaste signe son tout premier long-métrage avec Wang Yu défie le maître du karaté. Contre attente, le film séduit les amateurs de pirouettes improbables. Liu Chia-Lang se spécialise alors dans les comédies de kung-fu mais sans omettre des valeurs morales, éthiques et philosophiques.
On lui doit notamment Combat de Maîtres (1976), La Mante Religieuse (1978), La 36e chambre de Shaolin (1978), Retour à la 36e Chambre (1980) et Les Arts Martiaux de Shaolin (1986). En outre, Mad Monkey Kung-Fu s'inscrit dans le registre comique (la kung fu comedy). La distribution du film réunit Liu Chia-Lang lui-même (donc à la fois devant et derrière la caméra), Chang Hsi, Hsiao Hou, Kara Hui, Lam Fai-Wong et Lee King-Chu. 

madmonkeykungfu-01

Attention, SPOILERS ! (1) Chen (Liu Chia-liang) et sa sœur (Kara Hui) sont des artistes d'opéra adeptes des arts martiaux. Lors d'une représentation chez maitre Tuan (Lo Lieh), celui-ci tombe sous le charme de la sœur de Chen et décide de comploter afin d'obtenir ses faveurs. Chen a un grand défaut, il ne résiste pas à l'alcool ce qu'il le fera tomber dans un odieux piège. Chen étant complètement ivre, la femme de Tuan n'a aucun mal à le faire passer pour un homme ayant abusé d'elle.
Pour sauver son frère de la sentence de mort par noyade, la sœur de Chen n'a d'autre choix que d'accepter de devenir la concubine de Tuan. Chen n'échappe cependant pas au châtiment de Tuan et se voit briser les deux mains. Chen officie dorénavant dans la rue en tant que montreur de signe brimé par les racketteurs de la ville.

Il fait la connaissance de Petit singe (Hsiao Hou), un petit voleur voulant devenir redresseur de tort. Après de longues hésitations, Chen accepte de former Petit singe aux arts martiaux et tout particulièrement à la boxe du singe (1). Certes, la première partie de Mad Monkey Kung-Fu s'apparente à une comédie goguenarde et égrillarde. Chen, un expert dans les arts martiaux et en particulier dans la boxe du singe, participe à une beuverie en compagnie de maître Tuan.
Hélas, ce dernier se révèle turpide et machiavélique. Pris au piège et surpris dans le lit de la concubine de Tuan (je renvoie au synopsis), Chen doit expier de son péché. Battu à mort et privé de la force de ses doigts, il devient une sorte de bateleur, gagnant péniblement sa vie avec l'aide de son singe.

MadMonkeyKungFu-LauKarLeung_HsiaoHo_e42a48834164b5ad3f6d4eb35f9bcbb3

Malheureusement, lors d'une rixe, l'animal est tué par les sbires de Maître Tuan. C'est la seconde partie du film. D'une comédie futile, Mad Monkey Kung-Fu se transforme alors en tragédie ensanglantée. Chen fait alors la connaissance de Petit Singe. Ce dernier devient alors son disciple et son élève. Bien décidé à venger l'honneur de son maître, Petit Singe fait preuve de vaillance et d'opiniâtreté. 
Dès lors, Liu Chia-Lang s'attarde longuement sur l'entraînement de notre jeune combattant au courage inébranlable. Très vite, l'élève dépasse le maître et se montre particulièrement doué et véloce dans les pirouettes et les sauts périlleux. Mutin, Liu Chia-Lang délaisse prestement le personnage de Chen pour se centrer sur celui de Petit Singe. C'est la troisième partie de Mad Monkey Kung Fu.

Cette fois-ci, Chen est totalement évincé par Petit Singe. Narquois, ce dernier défie en combat singulier Maître Tuan et ses hommes de main. Si Petit Singe expédie rapidement ses adversaires au tapis, il connaît néanmoins une défaite cinglante contre Maître Tuan. Pour vaincre cet érudit des arts martiaux, Petit Singe devra s'aguerrir au combat. Il s'adjoint à nouveau les services de Maître Chen.
Le film oblique alors vers une nouvelle direction et mélange un peu tous les styles : les arts martiaux, les pirouettes les plus incroyables, des prises de karaté insensées et un ton qui oscille sans cesse entre la comédie et la tragédie. En l'occurrence, difficile de répertorier Mad Monkey Kung-Fu dans un registre en particulier, tant le long-métrage chancèle dans tous les sens.
Indubitablement, ce long-métrage méconnu brille avant tout par son originalité. Toutefois, en dehors d'un montage frénétique, le film est souvent sauvé par (l'immense) prestation de Hsia Hou. Les autres acteurs font le job, guère plus. A l'image de Liu Chia-Lang, en mode cabotinage. Enfin, sur la forme, Mad Monkey Kung-Fu s'apparente davantage à un film d'acrobaties au rythme endiablé et aux couleurs rutilantes. Inutile ici de rechercher le moindre réalisme dans les chorégraphies.
Souvent, le film se transmute en spectacle du cirque, néanmoins avec une vraie recherche esthétique et même philosophique. Bref, vous l'avez compris. Malgré de menus défauts, on tient là un vrai bon film d'arts martiaux.

Note : 15/20

sparklehorse2 Alice In Oliver

(1) Synpsys du film sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Singe_fou_du_kung-fu