ostermontag_aff

Genre : Horreur, Snuff Movie (interdit aux moins de 18 ans)

Année : 1991

Durée : 1 heure

Synopsis : Des psychopathes du gore comme s’il en pleuvait, des meurtres, des viols, des tortures, des amputations, du sadisme, de la nécrophilie, de la scatologie, du cannibalisme, de la perversité….  

La critique :

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un film allemand qui s’est taillé sa petite réputation sur le net et via les vidéos piratés. J’ai nommé Ostermontag, un film d’horreur réalisé par Heiko Fipper, qui joue la carte du Snuff Movie et qui est réputé ultra violent et insoutenable sur le net. Plusieurs sites en parlent comme un sommet de l’horreur. Et par-dessus tout, un de mes potes m’annonce que je vais prendre la claque de ma vie en regardant une copie récupérée. En réalité, ce film amateur fauché se veut très excessif dans la violence donnant l’ambiance d’un vrai snuff movie.
Attention SPOILERS ! En fait, Ostermontag (ce qui signifie littéralement "Lundi de Pâques" ???!), suit la trajectoire d’une bande de trois jeunes psychopathes en furie.

Le tout est assez confus pour donner une certaine ambiance snuff une fois encore. Mais au final, tous les bouts de ce Snuff Movie ne sont pas toujours raccordés dans l’ordre (là encore, pour retourner l’esprit du spectateur). Tout ce qu’on peut donc dire, c’est qu’on a notre bande psychopathes qui va s’en donner à cœur joie. Le film n’épargne donc pas les détails et nos sadiques de service ne manquent pas d’imagination pour inventer des jeux cruels, que ce soit le « kickjogging » ou encore l’aiguille les yeux bandés. Je ne décrirai rien, mais sachez qu’on a droit à des sévices particulièrement gratinés et des scènes de torture et de meurtre ignobles. Plusieurs victimes, essentiellement féminines, vont regretter d’avoir croisé la route de nos trois dingos. Les psychopathes finiront même par s’entretuer. 

Ostermontag-1991-movie-extreme-cinema-5

Viol, meurtre, humiliations, scatologie, cannibalisme, nécrophilie, tortures, amputations, énucléations... tout y passe et de façon très crue. Pour autant, si le film est hyper trash, il faut avouer que certaines scènes font sourire par leur côté un brin obsolète. Les bruitages sont sortis tout droit d’un cartoon par moment, les actrices jouant les victimes ont parfois l’air de s'ennuyer, et certains effets spéciaux sont laborieux (mention spéciale pour la tête explosée dans l’escalier). 
On retient aussi une scène où un des psychopathes tue son collègue en lui mettant un aspirateur dans la bouche pour lui pomper le gosier. Certaines scènes sont donc assez ridicules et d’autres mal réalisées, c’est pourquoi je me suis dit, une fois le générique arrivé, qu’on m’avait peut-être un poil pris pour un imbécile avec cet Ostermontag. Cela dit, une fois le générique fini, on a droit à une nouvelle scène proprement atroce qui surpasse toutes les précédentes en termes d’horreur et qui se veut également très réaliste. Nul doute qu’Ostermontag a probablement inspiré la série des August Underground par son ambiance "snuff". Et par ailleurs, le film n’a aucun but précis, si ce n’est de choquer ou de procurer une distraction malsaine. Une fois encore, le film contient certaines scènes assez ridicules qui prêtent plus à sourire mais d’autres sont réellement barbares et atroces. 
Bref un long-métrage assez inégal et surtout très dispensable au final.        
          

Note : ?

 

 

vince Vince