death note

 

Genre : fantastique, policier, thriller 
Année : 2006 
Durée : 2h06

Synopsis : Light Yagami est un brillant lycéen qui trouve un jour un carnet ayant le pouvoir de faire mourir tout être humain dont le nom y est inscrit, mais cela doit être fait en respectant certaines règles précises. Grâce à ce Death Note, il espère rendre le monde meilleur, afin de créer une société dépourvue de criminels, de vices… Pour cela il entame sa quête en éliminant les plus grands criminels du monde. Le Death Note permet de tuer d'une crise cardiaque la personne dont on inscrit le nom, à condition de connaître son visage, ainsi, rapidement la police comprend qu'un individu tue les criminels. Mais comment le trouver ? Comment trouver celui que l'on nomme Kira et qui semble avoir les pouvoirs d'un Dieu ? Mais rapidement, un certain L, détective hors du commun et ayant résolu des affaires que nul ne semblait pouvoir élucider, va se mettre en travers de son chemin et tenter de démasquer ce mystérieux tueur de criminels, pour cela, Light et L devront confronter leurs intelligences, leur talents et leurs capacités de raisonnement.

La critique :

Death Note ou un shonen manga qui a connu un immense succès au Japon, tout d'abord publié dans le magazine Weekly Shonen Jump, avant d'être édité chez Tankobon par la suite. Succès oblige, une série animée de 37 épisodes est réalisée dans la foulée par les studios Madhouse. Très vite, le cinéma s'empare de ce nouveau phénomène avec Death Note - Le Film (2006), Death Note 2 - The Last Name (toujours en 2006) et L : Change The World (2008).  
Evidemment, le manga original se décline à nouveau en jeux vidéo, en pièce de théâtre et même en un remake américain prévu pour 2017. En outre, Death Note - Le film est réalisé par un certain Shusuke Kaneko, un réalisateur et scénariste japonais à qui l'on doit la série des Gamera et Godzilla, Mothra and King Ghidorah: Giant Monsters All-Out Attack (2001).

La distribution de Death Note réunit Tatsuya Fujiwara, Ken'ichi Matsuyama, Toda Erika, Kaga Takeshi et Toda Erika. Attention, SPOILERS ! Light Yagami est un brillant lycéen qui trouve un jour un carnet ayant le pouvoir de faire mourir tout être humain dont le nom y est inscrit, mais cela doit être fait en respectant certaines règles précises. Grâce à ce Death Note, il espère rendre le monde meilleur, afin de créer une société dépourvue de criminels, de vices…
Pour cela il entame sa quête en éliminant les plus grands criminels du monde. Le Death Note permet de tuer d'une crise cardiaque la personne dont on inscrit le nom, à condition de connaître son visage, ainsi, rapidement la police comprend qu'un individu tue les criminels. Mais comment le trouver ? Comment trouver celui que l'on nomme Kira et qui semble avoir les pouvoirs d'un Dieu ? 

death-note-movie05

Mais rapidement, un certain L, détective hors du commun et ayant résolu des affaires que nul ne semblait pouvoir élucider, va se mettre en travers de son chemin et tenter de démasquer ce mystérieux tueur de criminels, pour cela, Light et L devront confronter leurs intelligences, leur talents et leurs capacités de raisonnement. Vous l'avez donc compris. Le succès commercial de Death Note, que ce soit en manga, en format cinéma ou en jeux vidéo, repose essentiellement sur son concept et son scénario.
En l'occurrence, l'univers de Death Note est à la fois captivant et exhaustif. De surcroît, il aborde de nombreuses thématiques, à la fois philosophiques et universelles. La mort, sous forme de punition ou de sanction griffonnée sur un cahier aux pouvoirs énigmatiques, frappe essentiellement des criminels. Tout du moins, dans un premier temps...

C'est tout à fait par hasard qu'un certain Light, un lycéen sans histoire, tombe sur le Death Note. Bientôt, il se fait appeler Kira et devient à la fois la nouvelle terreur du Japon et la coqueluche des médias. Qui peut bien se cacher derrière ce nom de code ? Toutefois, en choisissant de punir et mettre à mort des criminels, Light applique une justice expéditive, le but étant de débarrasser de la planète des meurtriers ou des personnes qui ne méritent pas d'exister.
"Changer le monde", tels sont les desseins du jouvenceau qui se transforme bientôt en psychopathe vindicatif. Très vite, Light ne se contente plus seulement de punir et de tuer les bandits. Ainsi, le jeune homme est atteint du Complexe d'Icare. Le Death Note lui permet d'appliquer une décision divine voire spirituelle. Une façon comme une autre d'atteindre le sommet et la lumière. 

death-note-movie14

D'ailleurs, en anglais, Light signifie également la "lumière". Hélas, le jeune éphèbe va rapidement sombrer du côté obscur. Pourchassé par la police et par son propre patriarche, Light doit surtout se méfier d'un certain L, une sorte de Sherlock Holmes qui passe son temps à siroter du café. Certes, le jeune homme ne paie pas de mine mais se révèle d'une redoutable sagacité. Dès lors, le long-métrage repose sur toute une série de rebondissements inopinés.
D'ailleurs, le film est régulièrement ponctué par les règles du Death Note : 
La personne dont le nom est écrit dans ce cahier meurt inéluctablement. Dans le cas où l'on écrit « crise cardiaque » comme cause de la mort, il faut impérativement rédiger le terme en moins de quarante secondes si l'on souhaite fixer un délai différent. 

Un dieu de la mort peut rallonger sa vie en écrivant des noms d'humains dans le Death Note, mais un humain ne le peut pas.
Une personne peut mettre fin à ses jours en utilisant le Death Note.
Soyez rassurés. Nous n'allons pas énumérer toutes les règles. Toutefois, cet aspect réglementaire régit le principe du film. En outre, ce dernier respecte l'essence et les grandes lignes du manga original. Les fans du matériel dessiné et griffonné par Tsugami Oba relèveront, à coup sûr, des différences notables. Pour le reste, Death Note - Le Film s'inscrit dans la dialectique de Battle Royale (Kinji Fukasaku, 2001) et Suicide Club (Sion Sono, 2002). Là aussi, on retrouve cette dissonance entre le monde juvénile et celui des adultes. Dans Death Note, le petit monde parental semble se déliter sous les yeux de leur propre progéniture. 

Death-Note-Movie-Jap

D'ailleurs, le seul qui parvient à faire plier Light, alias Kira, n'est autre que le fameux L, un autre adolescent qui se cache derrière un pseudonyme. Désormais, les enjeux politiques et étatiques ne sont plus sous l'égide des adultes, mais sous la férule d'une jeunesse indocile. En l'occurrence, la confrontation entre Kira et L tient toutes ses promesses. Un peu trop peut-être. A l'instar du manga, Death Note - Le Film joue volontairement avec ses règles et complexifie son récit.
Ce qui pourra décontenancer les spectateurs les plus aguerris. Cependant, le long-métrage reprend la rhétorique du manga original et interroge sur les notions de bien et de mal, sur les valeurs prônées par la religion et le sens de notre destinée. Toutes ces thématiques sont habilement disséminées tout au long de ce long-métrage. De surcroît, le film est servi par d'excellents interprètes.
Toutefois, cette adaptation n'est pas exempte de tout reproche. Encore une fois, l'objectif est de flagorner à la fois les fans et le grand public. En l'état, Death Note s'adresse avant tout à un public encore juvénile, sans le prendre néanmoins pour un imbécile. C'est déjà pas mal. 

Note : 14/20

 

sparklehorse2 Alice In Oliver