15 avril 2017

Devil Story - Il Etait Une Fois le Diable (Complètement barré ! Mais alors, complètement !)

Genre : Horreur, épouvante Année : 1985 Durée : 1h12 Synopsis : Un monstre à moitié défiguré tue sauvagement les personnes d'une région champêtre. Dans le même temps, des automobilistes tombent en panne sur la départementale non loin de là. Se rendant dans une auberge à proximité, ils apprennent de leurs hôtes que l'endroit est maudit. La critique : Attention, énorme nanar en perspective, j'ai nommé Devil Story - Il Etait Une Fois Le Diable, réalisé par Bernard Lausnois en 1985 ! Tourné en... [Lire la suite]

15 avril 2017

Pink Flamingos (Le raffinement cinématographique par excellence)

Genre : Comédie, inclassable (interdit aux - 16 ans) Année : 1972 Durée : 1h32   Synopsis : Divine vit dans une roulotte aux Etats-Unis. Objet de nombreuses convoitises, elle use de tous les moyens pour défendre sa gloire. Elle revendique en effet le titre de l'être le plus immonde de la Terre.   La critique : Aujourd'hui, on s'attaque à du sérieux et à un très gros poids lourd du cinéma underground. Son nom ? Pink Flamingos issu de la "belle" plume du réalisateur culte John Waters en l'an de grâce 1972. Il... [Lire la suite]
14 avril 2017

Des Monstres et des Hommes (Pourquoi as-tu tout sali ?)

Genre : Drame, expérimental (interdit aux -12 ans) Année : 1998 Durée : 1h29   Synopsis : L'histoire de deux familles de Saint-Pétersbourg au début du XXe siècle. Celle du docteur Stasov et sa femme qui ont adopté, dix-sept ans auparavant, deux enfants siamois originaires de Mongolie et la famille Radlov, beaucoup plus modeste.   La critique : Aujourd'hui délaissons toutes les nationalités du cinéma que nous avons l'habitude de chroniquer sur ce blog pour nous tourner temporairement vers la Russie et son cinéma... [Lire la suite]
14 avril 2017

Le top 100 des films trash, extrêmes et scandaleux : la sélection d'Inthemoodforgore

Après plusieurs mois d'absence, le Top 100 revient avec quelques remaniements. Au total, ce sont 12 nouveaux films qui font leur entrée. S'il n'y a aucun changement notable parmi les tous premiers du classement, quelques nouveautés sérieusement gratinées font tout de même leur apparition. La présence de Maléfices Pornos (certes, à la centième et dernière place) pourra peut-être sembler généreuse tant le film semble dépassé aujourd'hui, mais l'aura sulfureuse et la réputation "historique" de ce film maudit lui valent cette faveur... [Lire la suite]
13 avril 2017

Rêves (Kurosawa est un petit rêveur)

Genre : Drame, fantastique Année : 1990 Durée : 1h58   Synopsis : Huit rêves : "Soleil sous la pluie", "le Verger aux pêchers", "la Tempête de neige", "le Tunnel", "les Corbeaux", "le Mont Fuji en rouge", "les Démons gémissants", "le Village des moulins à eau". Quand il rêve, l'homme est un génie. Il est audacieux et intrépide comme un génie. Voila ce à quoi je me suis attaché au moment de filmer ces huit rêves. Pour faire un film de ce scénario, il était indispensable de s'exprimer avec audace et sans peur comme dans un... [Lire la suite]
13 avril 2017

Rendez-Vous Avec la Peur (Démonologie, sorcellerie et magie noire)

Genre : fantastique, épouvanteAnnée : 1958Durée : 1h35 Synopsis : Le docteur John Holden, un savant américain, se rend à Londres afin de mener son enquête sur la mort de son collègue, le professeur Harrington. Ce dernier avait fait part de ses soupçons sur le Dr Karswell qu'il pensait lié à des forces démoniaques. Holden se rend vite compte que ces doutes n'étaient pas anodins. La critique : Bien qu'il soit de nationalité française, Jacques Tourneur s'expatrie aux Etats-Unis dès l'âge de dix ans. Il suit alors... [Lire la suite]

12 avril 2017

Les films barges, inclassables et expérimentaux - Le nouveau top 50 d'Inthemoodforgore

Qui d'entre nous n'a jamais éteint sa télévision ou son ordinateur en se disant : "Waouh, quel film de malade, je n'y ai rien compris !". Et d'essayer pendant les heures qui suivent de comprendre là où le réalisateur avait voulu nous amener. Et plus on y réfléchit, plus notre esprit s'embrume dans les brouillards de l'ovni cinématographique fraîchement visionné. Après le Top 100 des films trash, extrêmes et scandaleux, je me suis amusé, sur le même principe, à établir celui des films barges, inclassables et expérimentaux. Venez vous... [Lire la suite]
12 avril 2017

Les Sept Samouraïs (Le plus grand chef d'oeuvre de Kurosawa)

Genre : Aventure, drame, action Année : 1954 Durée : 3h27   Synopsis : Au Moyen-Âge, la tranquillité d'un petit village japonais est troublée par les attaques répétées d'une bande de pillards. Sept samouraïs sans maître acceptent de défendre les paysans impuissants.   La critique : Cette fois-ci, j'ai décidé de m'attaquer à un très gros poids lourd du genre. Non seulement car il fut réalisé par l'un des plus grands réalisateurs de tous les temps mais qu'il s'agit sans trop de doute de son plus grand film. Le... [Lire la suite]
11 avril 2017

I Saw The Devil - J'Ai Rencontré le Diable (La vengeance est un plat qui se mange froid)

Genre : Thriller, drame (interdit aux - 16 ans avec avertissement) Année : 2011 Durée : 2h15   Synopsis : Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée   La critique : Troisième chronique du cinéma coréen présentée aujourd'hui avec un nouveau film au doux nom de I Saw The Devil (ou J'ai rencontré le Diable, dans nos contrées). A savoir que, à l'origine, le titre était Ayeoldae voulant dire littéralement "Nuit Subtropicale". Que soit, depuis de nombreuses années, le cinéma coréen s'est distinguée... [Lire la suite]
11 avril 2017

Threads (Conflagrations nucléaires)

  Genre : science-fiction, anticipation, "documenteur" (interdit aux - 16 ans)Année : 1984Durée : 1h50 Synopsis : Une famille anglaise tente de survivre à une attaque nucléaire sur la Grande Bretagne. La critique : Notre monde serait menacé, un jour ou l'autre, de destruction et de néantisation totale. Une thématique qui va largement inspirer le noble Septième Art dès 1916 avec le bien nommé La Fin du Monde (August Blom). Puis, en 1931, deux ans avant l'apogée du nazisme en Allemagne, le réalisateur Abel... [Lire la suite]