babysitter wanted

 

Genre : horreur (interdit aux - 12 ans)
Année : 2008

Durée : 1h33

Synopsis : Une jeune étudiante sans histoire se fait engager en tant que baby-sitter dans une ferme. La soirée, qui s'annonçait tranquille, se transforme en cauchemar lorsqu'un homme pénètre par effraction dans la maison. 

La critique :

Est-il réellement nécessaire de s'appesantir sur les succès de Saw (James Wan, 2004) et de Hostel (Eli Roth, 2006) ? Pourtant, ces deux longs-métrages, fortement influencés et imprégnés par la vague horrifique des années 1970 (entre autres, Massacre à la Tronçonneuse, La Colline a des Yeux et La Dernière Maison sur la Gauche), deviennent les nouveaux parangons du genre horrifique. Le torture porn vient donc s'immiscer dans notre paysage cinématographique.
Certaines productions aventureuses bénéficient d'une sortie dans les salles obscures. La plupart sont hélas reléguées dans le bac des DTV (direct-to-video). C'est par exemple le cas de BabySitter Wanted, réalisé par Michael Manasseri et Jonas Barnes en 2008. Pour la petite anecdote, Babysitter Wanted constitue le tout premier long-métrage des deux cinéastes.

En outre, Michael Manasseri s'est surtout illustré en tant qu'acteur dans diverses séries télévisées. On a notamment pu le voir dans plusieurs épisodes de Code Lisa (1994 - 1997), Urgences (1994), Buffy contre les vampires (1998), Code Quantum (1992) et Sliders : les mondes parallèles (1999). Quant à Jonas Barmes, il faut se rendre sur le site IMDb (http://www.imdb.com/name/nm1396586/) pour trouver quelques informations élusives à son sujet.
En l'occurrence, ce dernier s'est surtout distingué dans le cinéma d'action en participant à la conception de 2 Fast 2 Furious (John Singleton, 2003), Fast and Furious 4 (Justin Lin, 2009) et S.W.A.T. Unité d'Elite (Clark Johnson, 2003). Il est donc surprenant de retrouver Michael Manasseri et Jonas Barnes derrière une production horrifique.

téléchargement

De surcroît, BabySitter Wanted fait partie de ces torture porn que l'on retrouve régulièrement dans les bacs à dvd pour un prix dérisoire et défiant toute concurrence. Jamais un très bon signe... Reste à savoir si cette série B impécunieuse mérite ou non que l'on s'y attarde quelque peu. Réponse dans les lignes à venir... La distribution du film réunit Sarah Thompson, Matt Dallas, Bruce Thomas, Kristen Dalton, Bill Moseley et Nana Visitor. Attention, SPOILERS !
(1)  
La jolie Angie, qui a reçu une éducation catholique par sa mère, devient indépendante le jour où elle rentre à la fac. Sa vie change alors en quelques jours : elle tombe amoureuse du beau Rick et trouve un petit boulot de babysitter pour le couple Stanton. Mais lors de son premier jour de travail avec l’étrange bambin Sam, elle est victime de mystérieux appels anonymes et d’un terrifiant rôdeur.

Et alors que Rick et le sheriff Dinneli viennent à sa rescousse, elle ne se doute pas que le danger n’est peut-être pas là où elle pense... (1) Vous l'avez donc compris. Rien ne vient réellement distinguer BabySitter Wanted de toutes ces productions horrifiques et faméliques qui pullulent dans les bacs à dvd. Et pourtant... Le long-métrage de Michael Manasseri et de Jonas Barnes fait vaguement illusion... Tout du moins durant presque 45 petites minutes de bobine, à condition de faire preuve de philanthropie et de mansuétude. Certes, au moment de sa sortie, BabySitter Wanted misera sur le succès inopiné de nombreux torture porn de l'époque. Une hérésie.
Si tout n'est pas entièrement à jeter dans cette série B désargentée, le scénario se révèle rapidement obsolète.

images

La faute incombe principalement au personnage principal, donc Angie Albright (interprétée par Sarah Thompson), qui manque singulièrement de charisme et d'envergure. Au grand dam de Michael Manasseri et de son fidèle prosélythe, ce n'est pas la première fois que le cinéma horrifique joue la carte de l'héroïne pudibonde, acceptant néanmoins un baiser chaste de son nouvel énamouré, un certain Rick. Par ailleurs, ce dernier est prestement évincé par un couple énigmatique à la recherche d'une nourrice. Hélas, leur fils est loin d'être aussi crinquignolet qu'il n'y paraît.
Tout d'abord importunée par un mystérieux individu, Angie apprend la véritable nature du bambin qu'elle est censée protéger. Ce dernier n'est autre que le fils du démon et se nourrit essentiellement de cadavres de jeunes femmes.

Les mets humains sont savamment cuisinés et prodigués par ses parents démoniaques. Toutefois, n'ayez crainte. A moins d'être totalement réfractaire à la moindre goutte de sang qui jaillit sur le sol, BabySitter Wanted ne devrait pas susciter le moindre cri d'orfraie. C'est, par ailleurs, le principal défaut du film. Bien conscients du maigre potentiel de leur torture porn fauché comme les blés, Michael Manasseri et son fidèle comparse (mais en fait, comment s'appelle-t-il déjà ???) misent sur un suspense prosaïque, un peu à la manière d'Alfred Hitchcock, sans néanmoins posséder l'érudition du maître du suspense. D'où l'impression d'assister à une pellicule chimérique qui navigue invariablement dans le vide.
Certes, les plus frileux d'entre vous pourront éventuellement tressaillir devant certaines saynètes sanguinolentes. Enfin sanguinolentes... C'est vite dit même si on relève un soupçon de cannibalisme, mais vraiment un soupçon, hein... Par là, comprenez que cette anthropophagie sous-jacente est seulement suggérée. Dans l'ensemble, BabySitter Wanted se montre beaucoup trop timoré pour susciter réellement l'enthousiasme. Bref, en quelques mots : aussitôt vu, aussitôt oublié.

 

Note : 08/20

sparklehorse2 Alice In Oliver

(1) Synopsis du film sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Babysitter_Wanted