Black_Water 2007

Genre : horreur (interdit aux - 12 ans)
Année : 2007

Durée : 1h30

Synopsis : En ballade dans le nord de l'Australie, région tropicale sujette aux inondations, Grace, son petit ami Adam et sa jeune soeur Lee décident de partir pêcher en compagnie d'un guide local. Alors que leur bateau file tranquillement sur la rivière, ils sont attaqués par un crocodile. Le guide est tué et les trois vacanciers se retrouvent bloqués sur un arbre parmi les Mangroves inondées. Pour survivre, ils devront éviter le crocodile mangeur d'hommes et atteindre le bateau qui s'est retourné. 

La critique :

Comme une évidence. La sortie d'Open Water : En Eaux Profondes (Christ Kentis, 2003) marque une rupture rédhibitoire dans le cinéma horrifique, et plus particulièrement dans le registre de l'agression animale. De surcroît, le long-métrage de Chris Kentis est la parfaite antithèse de Les Dents de la Mer. Au lieu de proposer une attaque de squale(s) dans une station balnéaire, le cinéaste transforme sa pellicule en huis clos océanique, un couple de plongeurs ayant été malencontreusement abandonnés et donc condamnés à nager dans un vaste milieu aquatique, envahi par les méduses et des requins affamés. Surtout, Open Water s'inspire d'une histoire vraie et du calvaire de Tom et Eileen Lonergan, un couple de plongeurs abandonnés par mégarde sur la Grande Barrière de Corail de l'Australie.
Si Open Water ne bénéficie pas d'une distribution dans les salles obscures, il se démarque néanmoins dans divers festivals.

Opportunistes, les producteurs rachètent les droits du film et Open Water triomphe par l'intermédiaire de la vidéo. Une didactique qui n'échappe pas à Andrew Traucki et David Nerlich, qui réalisent en 2007, Black Water, soit la réponse version reptilienne à Open Water. A l'instar du film de Chris Kentis, Black Water relate à son tour un fait réel, à savoir des touristes importunés par les attaques récurrentes d'un saurien. De surcroît, Black Water débarque lui aussi les terres australiennes.
Visiblement, ce pays de l'hémisphère sud est envahi par les crocodiles, une espèce qui a élu domicile dans les régions chaudes et plus précisément dans des marécages cloîtrés au beau milieu de nulle part. Vous l'avez donc compris. Hormis quelques menus détails, le speech de Black Water est quasiment identique à celui d'Open Water.

black3-jpg

La distribution du long-métrage réunit Diana Glenn, Maeve Dermody, Andy Roboreda, Ben Oxenbould et Fiona Press. Attention, SPOILERS ! (1) Après avoir passé Noël chez leur mère, deux sœurs, Grace et Lee, partent en voiture pour explorer les paysages australiens en compagnie d'Adam, le mari de l'une des deux. Il leur vient l’idée de partir pêcher en compagnie d’un guide sur une rivière où, normalement, il ne reste plus beaucoup de crocodiles. Mais la nature est imprévisible et un saurien affamé attaque le petit bateau, tue le guide et oblige les trois survivants à se réfugier dans un arbre.
Perdus au milieu de nulle part avec aucune chance d’atteindre la terre ferme, nos malheureux vacanciers vont devoir faire face à un tueur silencieux et brutal qui, lui, est dans son élément naturel (1)
. A l'aune de ce synopsis, difficile de ne pas songer à un nouvel avatar d'Open Water, tant les analogies sont évidentes.

Reste à savoir si Black Water parvient - ou non - à se démarquer de son auguste épigone. Réponse dans les lignes à venir... A l'instar d'Open Water, Black Water adopte lui aussi un ton quasi documentaire et se polarise à la fois sur les aventures et les pérégrinations d'un trio de touristes. Toutefois, contrairement au film de Chris Kentis, Black Water ne recherche pas à tout prix le réalisme brut de décoffrage. Il suffit de voir la complexion gargantuesque du crocodilien pour s'en rendre compte.
Narquois, Andrew Traucki et David Nerlich dévoilent assez tardivement les crocs affûtés du saurien. 
Dans un premier temps, l'animal apparaît comme une menace invisible, capable de renverser une barque contenant plusieurs passagers. Grace, Lee et Adam se retrouvent alors perchés en haut d'un arbre. Pour eux, impossible de regagner leur navire, le crocodile arpentant sournoisement les tréfonds de Mangroves inondées.

téléchargement (1)

Ainsi, la tension monte crescendo et repose sur un concept aussi basique que laconique. Black Water propose également un huis clos horrifique, les trois survivants étant condamnés à soliloquer. Les secours ? Ils ne viendront jamais puisque nos trois aventuriers sont cloîtrés dans une sorte de bayou situé à plusieurs dizaines de kilomètres de la terre ferme. La grande force de Black Water repose donc sur son saurien à l'appétit pantagruélique.
Difficile de dire si l'animal a été réalisé en images de synthèse. Visiblement, un grand soin a été apporté à la confection du reptile, particulièrement réaliste pour l'occasion. Ensuite, David Nerlich et Andrew Traucki n'oublient jamais leurs trois principaux protagonistes. Très vite, nos touristes infortunés prennent conscience de leur sort funeste.

Pour regagner la barque, il leur faudra affronter et occire le crocodile. Mais comment lutter contre ce crocodilien du haut d'un arbre et armés de vulgaires bouts de bois ? Hélas, le temps passe. Grace et ses comparses sont blessés, affamés et déshydratés. En l'espace de quelques heures, l'espèce humaine est redescendue tout en bas de l'échelle alimentaire. Andrew Traucki et David Nerlich s'ébaudissent de cet oxymore. Ainsi, les deux cinéastes nous livrent plusieurs séquences avec une réelle sagacité. Indubitablement, Black Water s'impose comme le ou l'un des meilleurs films de crocodile. Par ailleurs, Greg McLean reprendra peu ou prou le même concept avec Solitaire, sorti la même année, mais avec beaucoup moins d'efficacité. Néanmoins, il manque à Black Water une ou plusieurs saynètes réellement spectaculaires pour se hisser dans le haut du panier.
En 2010, Andrew Traucki poursuivra les animosités, cette fois-ci avec un groupe de touristes assiégés par un squale aux incroyables rotondités, avec The Reef (2010).

Note : 14.5/20

sparklehorse2 Alice In Oliver 

(1) Synopsis : http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1700&NamePage=black-water