détour mortel 6

Genre : horreur, gore, érotique (interdit aux - 16 ans)
Année : 2015
Durée : 1h30

Synopsis : Un héritage soudain et mystérieux conduit Danny et ses amis à Hobb Springs, une station oubliée dans les collines de la Virginie-Occidentale. Hobb Springs est sous la surveillance de Jackson et Sally, un couple socialement inadapté qui présente Danny à la famille qu'il n'a jamais connue. Bientôt, Danny est forcé de choisir entre ses amis et sa lignée. 

La critique :

Parmi les franchises horrifiques qui ont marqué les années 2000, la saga Détour Mortel est un concurrent sérieux et hégémonique qui vient carrément contrarier l'omnipotence de Saw et de Hostel, d'autres licences proverbiales. Dès le premier chapitre, réalisé par les soins de Rob Schmidt en 2003, la recette était benoîtement ânonnée. Malicieux, le film jouait habilement avec le gore, le survival et une once de cannibalisme, retrouvant par instant l'érubescence de ces pellicules de jadis.
Par certaines accointances, le concept famélique de Détour Mortel n'était pas sans rappeler la fougue et la virulence de La Colline A Des Yeux (Wes Craven, 1977). Mais le film de Rob Schmidt possède d'autres cordes à son arc. Sur la forme, Détour Mortel s'apparente à un curieux maelström entre Délivrance (John Boorman, 1972) et Massacre à la Tronçonneuse (Tobe Hooper, 1974).

Toutefois, à contrario de ces productions rougeoyantes, Détour Mortel n'a pas pour vocation de se polariser sur la psyché de ses protagonistes ni d'élaborer la moindre diatribe sur notre société hédoniste et consumériste. Le film n'a pas de telles velléités politiques ni idéologiques. Que soit. Le premier film se solde par un succès colossal, surtout par le biais de la vidéo. Hormis le chapitre 2 (Détour Mortel 2 de Joe Lynch en 2007), tous les autres volets de la franchise (Détour Mortel 3, Détour Mortel 4 : Origines Sanglantes et Détour Mortel 5 : les liens du sang) seront réalisés par les soins de Declan O'Brien. Par ailleurs, le cinéaste s'est largement chargé de dévoyer la saga vers d'étranges sinuosités, transformant la franchise en une série anémique.
Impression corroborée par Détour Mortel 3, un épisode d'une rare médiocrité. 

detour-mortel-6-1

Avec Détour Mortel 4 : Origines Sanglantes, la franchise oblique encore dans une nouvelle direction. Il n'est plus seulement question de se focaliser sur les activités meurtrières et anthropophagiques d'une bande de dégénérés mentaux, mais aussi de se centrer sur des personnages concupiscents. Une rhétorique adoubée et approuvée par la sortie de Détour Mortel 4. Ce quatrième opus affiche complaisamment des nichons, des filles largement dépoitraillées ainsi que des séquences érotiques. Une façon comme une autre d'appâter un public pré-pubère et en manque de sensations fortes.
Mais après un cinquième chapitre en mode léthargique, Declan O'Brien décide de tirer sa révérence et préfère vaquer à d'autres projets cinématographiques. Que le cinéaste se rassure. Pour Détour Mortel 6 : Last Resort (2015), il est supplanté par une certaine Valeri Milev, par ailleurs inconnue au bataillon.

A l'aune de ce sixième volet, on se demande pourquoi la franchise ne s'est pas transformée en série télévisée, tant le concept, pour le moins obsolète, semble se réitérer à satiété... Inexorablement. 
En l'occurrence, Valeri Milev (mais enfin, qui es-tu ???) n'a pas pour vocation de bousculer les codes de la franchise ni de changer une formule gagnante (?). A l'instar des chapitres 4 et 5, Détour Mortel 6 : Last Resort sera bel et bien un torture porn à consonance érotique.
Reste à savoir si le long-métrage est bel et bien le "naveton" décrié. Réponse dans les lignes à venir... La distribution du film se compose toujours autant de bellâtres et de "never been" condamnés à palabrer dans une production d'une nullité abyssale. En outre, les noms de Sadie Katz, Anthony Llott, Aqueela Zoll, Rollo Skinner, Billy Ashworth, Harry Belcher, Roxanne Pallett et Chris Jarvis risquent de ne pas vous évoquer grand-chose et tant mieux ! 

047834

Attention, SPOILERS ! Un héritage soudain et mystérieux conduit Danny et ses amis à Hobb Springs, une station oubliée dans les collines de la Virginie-Occidentale. Hobb Spings est sous la surveillance de Jackson et Sally, un couple socialement inadapté qui présente Danny à la famille qu'il n'a jamais connue. Bientôt, Danny est forcé de choisir entre ses amis et sa lignée. A l'aune de ce synopsis, difficile d'être emballé par cet énième chapitre, celui de trop.
Une diatribe que l'on pouvait déjà attribuée aux cinq précédents devanciers. Si Détour Mortel 6 revêt un intérêt particulier, c'est dans le scandale (mais si !) qu'il a suscité, non pas pour ses saynètes anthropophagiques ni pour ses séquences de déshabillage ad nauseam, mais pour une bourde qui a été commise par la production. 

(1) "Il semblerait que le film soit au coeur d'une polémique inédite en Irlande, lorsque la famille de Stacia Purcell, une femme de 66 ans qui avait disparu l'année dernière avant que son corps ne soit retrouvé, a découvert avec effarement une photo de famille de la victime dans le film. Au sein du métrage, elle est présentée comme une disparue de 81 ans, mais évidemment tout cela s'est fait sans la moindre autorisation de ses proches. Du coup, procès pour violation de la vie privée et passage devant le juge" (1). C'est dans ce contexte que Détour Mortel 6 est prestement évincé de toute vente en dvd et de toute diffusion via le streaming. Mais que les thuriféraires de nanardises se rassurent.
Le film est tout de même disponible sur la Toile. Hormis ce coup d'éclat, pas grand-chose à signaler. Cette fois-ci, c'est un jeune homme, Danny, qui hérite d'un château et de son étonnant bestiaire. 

detour-mortel-6-2

Dépêché sur place, Danny retrouve promptement les réflexes de ses glorieux ancêtres et se découvre une véritable dextérité pour la chasse. Dès lors, Danny se fourvoie dans l'inceste et la copulation avec sa propre famille et sous les yeux ulcérés de son ex-fiancée. Jamais, un torture porn ne sera autant apparenté à un thriller gore et libidineux. D'ailleurs, l'introduction du film débute sur une séquence "nichons", puis sur une série de batifolages amoureux dans les bois.
Finalement, Détour Mortel 6 pourrait presque être programmé en troisième partie de soirée sur une chaîne quelconque de la TNT parmi les téléfilms nauséeux et érotiques. 
Seule petite digression à signaler. Une fois dans le château, les animosités s'accélèrent... Furibonds, les sociopathes hideux assaillent une jeune femme qu'ils écartèlent minutieusement. Puis c'est un jeune homme barbu et lunetté qui subit les ignominies de notre bande de forcenés, la séquence se concluant par un gigantesque lavement anal, et avec une lance à incendie s'il vous plaît !
Rien que pour ces deux saynètes, Détour Mortel 6 n'a pas usurpé son statut de nanar azimuté ! 
Pour le reste, je préfère ne pas m'exprimer tant cette production suinte l'inanité, la cancrerie et la vacuité. Sinon, c'est tout ? Oui, c'est tout !

Côte : Nanar

sparklehorse2 Alice In Oliver

(1) Source : https://www.ecranlarge.com/films/news/933138-scandale-detour-mortel-6-definitivement-retire-de-la-vente