colline a des yeux 2 2007

Genre : horreur, gore, trash (interdit aux - 16 ans)
Année : 2007
Durée : 1h30

Synopsis : Lors d'une mission de routine, une unité de jeunes soldats de la Garde Nationale fait halte dans un avant-poste du Nouveau-Mexique afin de livrer du matériel à des scientifiques. Lorsqu'ils arrivent, le camp est désert. Après avoir repéré un signal de détresse dans la montagne voisine, les soldats partent à la recherche des savants disparus... Ils ignorent que ces collines, autrefois hantées par la terrifiante famille Carter, sont aujourd'hui peuplées par une tribu de mutants cannibales qui attendent leurs proies, pour se nourrir et se reproduire...  

La critique :

Au risque de réitérer toujours les mêmes antiennes, le torture porn et le slasher effectuent leur grand retour à l'orée des années 2000 via le remake éponyme de Massacre à la Tronçonneuse, produit par Michael Bay et réalisé par les soins de Marcus Nispel en 2003. Si cette nouvelle version ne réédite pas les fulgurances rutilantes du film originel de Tobe Hooper en 1974, il satisfait néanmoins les thuriféraires de la première heure, ainsi qu'un public extatique.
Même les critiques sont en effervescence et adoubent un remake qu'elles jugent probe et tout à fait fréquentable. Il n'en faut pas davantage pour relancer la machine hollywoodienne et pour exhumer les vieilles figures méphistophéliques de jadis. Qu'ils se nomment Leatherface, Jason Voorhees, Freddy Krueger ou encore Michael Myers, tous ces abominables boogeymen seront déterrés de leurs pénates pour subir un nouveau relooking.

En outre, Tobe Hooper n'est pas le seul cinéaste qui attire les ferveurs d'Hollywood. John Carpenter est à son tour pillé et voit Halloween, la nuit des masques (1978), The Fog (1980) et The Thing (1982) dévoyer par des producteurs et des réalisateurs mercantiles. Opportuniste, Wes Craven accepte lui aussi cette rhétorique irréfragable, mais pas à n'importe quel prix. Rappelons que le maître de l'épouvante peut s'enhardir de posséder une solide carte de visite à son actif avec La Colline A Des Yeux (1977), La Dernière Maison sur la Gauche (1972) et Les Griffes de la Nuit (1984).
En 2006, Alexandre Aja, un réalisateur "frenchy", décide de s'attaquer au remake homonyme de La Colline A Des Yeux, une oeuvre qu'il scénarise avec beaucoup de déférence et sous l'aval et le regard avisé de Wes Craven en personne.

174%2Fcinemovies%2Fc16%2Fbf2%2F1e5f49c80cd1097fbf386afbc0%2Fmovies-119662-8

Non seulement, cette nouvelle version se solde par un succès colossal lors de son exploitation dans les salles obscures, mais parvient même à contrarier l'omnipotence du film originel. Interloqué, Wes Craven louange et encense un remake aux étonnantes aptitudes. Certes, La Colline A Des Yeux version Alexandre Aja ne renouvelle aucunement un genre décrépit, mais réitère avec cette âpreté de naguère, à savoir des mutants anthropophages qui assaillent, violent et supplicient une famille de la middle class américaine. Cette recette éculée séduit derechef un public à la recherche de sensations sanguinolentes. 
Petite piqûre de rappel. En 1985, Wes Craven avait déjà cédé à ce didactisme du lucre et du consumérisme en réalisant un second chapitre, La Colline A Des Yeux 2, une suite obsolescente qui avait surtout recueilli les anathèmes et les quolibets.

Succès commercial oblige, le remake d'Alexandre Aja se transmute à son tour en diptyque. Mais le cinéaste français, désormais expatrié chez l'Oncle Sam, refuse de s'égarer dans une oeuvre inepte, indigente et stérile. Pas Martin Weisz qui décide, in fine, de réaliser La Colline A Des Yeux 2 dans la foulée (donc en 2007). Bien que le titre soit analogue, The Hills Have Eyes 2 n'est pas le remake du film éponyme de Wes Craven et sorti trente ans auparavant.
De nouveau, Wes Craven accepte d'officier derrière la production de ce second volet. Martin Weisz est un metteur en scène qui débarque de l'univers étriqué du clip vidéo. A fortiori, le réalisateur allemand affectionne le genre horrifique puisqu'il ressort à peine du tournage de Confession d'un Cannibale (2006), une oeuvre mortifère qui s'inspire d'un fait réel, mais qui n'a pas spécialement laissé un souvenir impérissable... loin de là !

image

La Colline A Des Yeux 2 constitue donc le second long-métrage de Martin Weisz. Le metteur en scène parviendra-t-il à honorer les qualités rougeoyantes de son auguste devancier ? Réponse à venir dans les lignes de cette chronique... Hélas cette suite a laissé les critiques dubitatives. La presse spécialisée tance et admoneste un second chapitre outrancier qui brille surtout par sa vacuité. A priori, La Colline A Des Yeux 2 ne débute pas sous les meilleurs auspices...
La distribution du film se compose de Michael McMillian, Jessica Stroup, Daniella Alonso, Jacob Vargas, Lee Thompson Young, Ben Crowley et Eric Edelstein. Attention, SPOILERS ! Lors d'une mission de routine, une unité de jeunes soldats de la Garde Nationale fait halte dans un avant-poste du Nouveau-Mexique afin de livrer du matériel à des scientifiques.

Lorsqu'ils arrivent, le camp est désert. Après avoir repéré un signal de détresse dans la montagne voisine, les soldats partent à la recherche des savants disparus... Ils ignorent que ces collines, autrefois hantées par la terrifiante famille Carter, sont aujourd'hui peuplées par une tribu de mutants cannibales qui attendent leurs proies, pour se nourrir et se reproduire... A l'aune de cette exégèse, difficile de ne pas songer, au moins furtivement, au synopsis d'Aliens : le retour (James Cameron, 1986). A l'instar du second opus réalisé par James Cameron en son temps, La Colline A Des Yeux 2 arbore à son tour des velléités martiales. Hélas, et vous vous en doutez, la comparaison s'arrête bien là. 
On comprend mieux alors pourquoi cette suite a autant désappointé les adulateurs du remake d'Alexandre Aja.

18810876

Paradoxalement, La Colline A Des Yeux 2 n'est pas non plus cette infamie décriée et abhorrée par de nombreux contempteurs. Ainsi, dès le préambule, les animosités sont lancées puisqu'on assiste béatement à une parturition débouchant sur la mort atroce d'une jeune femme anonyme. Rien n'a changé depuis les événements du premier volet. Séditieux, les mutants anthropophages se tapissent toujours dans les mines à la recherche de proies humaines, en particulier des femmes, qu'ils violent et massacrent afin d'engendrer une nouvelle progéniture.
Indubitablement, Martin Weisz n'a pas envie de s'embarrasser avec ses protagonistes et envoient, dare-dare, des militaires se faire trucider et charcuter par des créatures barbares, cruelles et égrillardes. Dès lors, La Colline A Des Yeux 2 se transmue en huis clos labyrinthique, chaque passerelle rugueuse débouchant sur l'horreur et des parties d'agapes et de priapées.

Côté gore, La Colline A Des Yeux 2 n'a pas rougir de la comparaison avec son illustre homologue. Cependant, cette suite a tendance à verser dans l'excès de surenchère et de complaisance. Derechef, le film nous accable d'un viol, ainsi que de militaires archétypaux (la femme forte et pugnace, le soldat intello et le Porto Américain qui dézingue tout le monde sur son passage, entre autres !). Nonobstant de nombreuses ellipses et incohérences, La Colline A Des Yeux 2 remplit pourtant benoîtement son office et se révèle tout de même supérieure à certaines productions ou suites analogiques. On pense notamment à Hostel - Chapitre 3 (Scott Spiegel, 2011), un troisième méfait réalisé comme un épisode de série télévisée. En dépit de ses tares et de ses désagréments, La Colline A Des Yeux 2 respecte au moins l'esprit de la franchise, ce qu'il lui vaut une mention passable, ni plus ni moins. 

Note : 10/20

sparklehorse2 Alice In Oliver