ils-2006-aff-01-g

Genre : horreur, épouvante (interdit aux - 12 ans)
Année : 2006
Durée : 1h18

Synopsis : Lucas et Clémentine, un couple trentenaire expatrié en Roumanie, habite depuis peu une maison isolée en banlieue de Bucarest. Elle, professeur de Français, lui, romancier, vivent un bonheur paisible... Pourtant, un soir, dans leur maison, tout va basculer... La pluie battante fait rage à l'extérieur... Le téléphone retentit, des voix lointaines au bout du fil... incompréhensibles. Le couple n'est pas seul... Le cauchemar commence... ILS sont là...  

La critique :

On peut toujours débattre, ergoter voire ratiociner sur le cas du cinéma d'horreur à la française. Certes, la sortie de Haute Tension (Alexandre Aja, 2003) a probablement relancé les belligérances, le cinéaste impétueux rappelant justement à la France qu'elle est capable de rivaliser, voire de faire ciller le cinéma d'épouvante hollywoodien. Impression corroborée par Martyrs (Pascal Laugier, 2008), Calvaire (Fabrice du Welz, 2003), Lady Blood (Jean-Marc Vincent, 2009), A l'intérieur (Julien Maury et Alexandre Bustillo, 2007), Sheitan (Kim Shapiron, 2006), ou encore Vertige (Abel Ferry, 2009).
A contrario, le cinéma d'horreur hexagonal compte tout de même quelques travers hautement préjudiciables, entre autres Humains (Jacques-Olivier Molon, 2008), La Meute (Franck Richard, 2009), ou encore Djinns (Hughes et Sandra Martin, 2010), autant de productions racoleuses qui ont eu surtout le mérite de susciter les épigrammes de nos voisins européens.

Nonobstant les apparences et certaines exceptions notables, le registre horrifique reste assez mineur, voire confiné dans les affres des oubliettes à l'aune de notre cinéma hexagonal, plutôt pingre en en termes d'effroi, de gore, voire de tressaillements inopinés. On pouvait donc légitimement se montrer dubitatif devant la sortie de Ils, réalisé par les soins de David Moreau et Xavier Palud en 2006. En outre, ce film d'horreur bénéficiera d'une publicité plutôt flatteuse. A l'époque, le métrage est même qualifié du "Projet Blair Witch" français. Toutefois, nous nous montrerons plutôt circonspects à l'égard de ce dithyrambe. On se souvient encore (ou pas...) de Promenons-nous dans les bois (Lionel Delplanque, 2000), qualifié à l'époque de Scream à la française (sic...)... et on connaît le résultat...
En deux mots : sans commentaire !

ilsss

Avant de se parfaire dans le noble Septième Art, David Moreau a tout d'abord officié derrière la réalisation de la série télévisée H en 1998. Ils constitue donc sa toute première réalisation. Depuis, le cinéaste émérite n'a pas vraiment confirmé les convoitises ni les espoirs placés en lui, en dépit de la sortie de The Eye en 2008, le remake éponyme du célèbre film d'horreur hongkongais. A l'instar de son fidèle prosélyte, Xavier Palud n'a jamais caché son extatisme ni son effervescence pour le cinéma horrifique. Cependant, lui aussi a disparu peu ou prou des écrans radars depuis la sortie de The Eye malgré la sortie d'A l'aveugle en 2012. A l'origine, Ils est un thriller horrifique franco-roumain qui s'inspirerait (vraiment une information à guillemeter et à minorer) d'une histoire vraie, soit le nouveau leitmotiv d'une grande majorité des productions horrifiques des années 2000.

Pour ce qui est du fait réel, il semble que l'histoire qui nous est contée se soit déroulée sur les terres tchécoslovaques, et non en Roumanie. Même chose pour les deux principaux protagonistes. Ces derniers ne seraient pas français, mais de nationalité autrichienne. Si le long-métrage rappelle à certaines critiques les rémanences et les réminiscences du film Le Projet Blair Witch (Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, 1999), David Moreau et Xavier Palud nient farouchement tout accointance avec cet illustre épigone. La distribution de Ils se compose d'Olivia Bonamy, Michaël Cohen, Adriana Moca, Maria Roman et Camelia Maxim. Attention, SPOILERS ! 
Lucas et Clémentine, un couple trentenaire expatrié en Roumanie, habite depuis peu une maison isolée en banlieue de Bucarest.
 

ils-them-avi_snapshot_00-29-26_2010-10-27_08-45-48

Elle, professeur de Français, lui, romancier, vivent un bonheur paisible... Pourtant, un soir, dans leur maison, tout va basculer... La pluie battante fait rage à l'extérieur... Le téléphone retentit, des voix lointaines au bout du fil... incompréhensibles. Le couple n'est pas seul... Le cauchemar commence... ILS sont là... A l'aune de cette exégèse, on se croirait presque dans un épisode de la série télévisée Les Envahisseurs. Heureusement, Ils ne partage aucune analogie avec la célèbre série télévisée science-fictionnelle et rappelle certains faits divers épouvantables.
Pour le spectateur avisé, difficile de ne pas songer aux enfants tueurs de Liverpool, un fait divers sordide plus connue sous le nom de l'affaire James Bulger. Cette chronique criminelle voyait un jeune bambin de trois ans (James Bulger) échapper malencontreusement à la vigilance de sa matriarche et tomber entre les mains obscènes de deux autres enfants de dix ans, Robert Thompson et Jon Venables.

La suite ? James Bulger sera emmené près d'une voie de chemin de fer pour être supplicié, rudoyé et molesté jusqu'à ce que mort s'ensuive. En outre, le scénario de Ils s'achemine peu ou prou sur la même dialectique. Désolé pour le spoiler, mais vous aurez aisément subodoré que l'intitulé du film (donc Ils, au cas où vous n'auriez pas suivi...) correspond à des jeunes enfants âgés entre 10 et 15 ans. Cette fois-ci, notre progéniture se regimbe contre l'autorité patriarcale et c'est un jeune couple (Lucas e Clémentine) qui va devoir supporter les coups de semonce et le machiavélisme de jouvenceaux turpides et sociopathes à leurs heures perdues.
Le long-métrage claironne orgueilleusement la mention "histoire vraie" pour mieux estourbir le spectateur médusé durant sa durée élusive (à peine une heure et vingt minutes de bobine). 

ils6

Il n'en faut pas davantage à David Moreau et Xavier Palud pour proposer un thriller acéré et à couteaux tirés, qui tergiverse entre la demeure opulente prise d'assaut par des jeunes éphèbes et des séries de coursives énigmatiques situées quelque part dans la campagne roumaine. Pour peu, on se croirait presque dans un remake français d'Alien : le huitième passager, le xénomorphe belliqueux et le vide spatial en moins. Les deux metteurs en scène orfèvres ont parfaitement cerné les mécanismes de la peur et jouent habilement avec l'art du suspense.
Xavier Palud et David Moreau manient avec lucidité certaines phobies ancestrales, notamment l'achluophobie (la peur du noir). Paradoxalement, le métrage parvient rarement à surprendre, probablement à cause de son manque d'ambition et de cette volonté farouche de ne jamais dévoiler (ou alors beaucoup trop tardivement) l'identité oppressante de ses jeunes tortionnaires. Au moins, avec Eden Lake (James Watkins, 2008), le réalisateur dévoilait sans fard le visage à priori sémillant de ses adolescents meurtriers, engageant par ailleurs une réflexion sur la notion de violence juvénile.
Dans Ils, Xavier Palud et David Moreau se contentent de jouer uniquement sur cette dynamique de l'angoisse, un choix qui aura pour conséquence de susciter une légère amertume lors du générique final. Mais pour une fois que l'on tient un thriller horrifique à la française probe et recommandable, on évitera (par bienséance) de fulminer et de faire la fine bouche.

Note : 12.5/20

sparklehorse2 Alice In Oliver