09 octobre 2020

L'Homme - 1962 (Manger ou être mangé, telle est la question)

Genre : Drame, thriller  Année : 1962 Durée : 1h57   Synopsis : Quatre nau­fra­gés doi­vent faire un choix entre la famine et le can­ni­ba­lisme.    La critique : Comme vous l'aurez constaté, à votre plus grand désarroi ou bonheur, Cinéma Choc est plus que jamais hystérique à l'égard d'une période cinématographique japonaise passée qui n'aura que trop peu fait parler d'elle à l'international. Et mon petit doigt me dit que, depuis ces temps immémoriaux, tels des chiens de Pavlov, la Nouvelle Vague... [Lire la suite]

30 septembre 2020

Vivre Aujourd'hui, Mourir Demain (Chien enragé)

Genre : Drame Année : 1970 Durée : 2 heures   Synopsis : Michio Yamada, récemment diplômé, est envoyé à Tokyo afin de travailler dans un département de vente de fruits pour un programme du gouvernement. Mais dérobant une arme dans une caserne américaine, il l'utilise, et tue plusieurs personnes.   La critique : Ceux qui nous suivent depuis longtemps et régulièrement (soit quatre à cinq personnes en comptant les auteurs eux-mêmes) savent à quel point Cinéma Choc affectionne depuis maintenant plusieurs ANNEES un... [Lire la suite]
04 octobre 2017

Kuroneko (Le démon peut-il aimer ?)

Genre : Drame, épouvante, horreur (interdit aux - 12 ans) Année : 1968 Durée : 1h39   Synopsis : Une femme et sa belle-fille sont violées et tuées par un groupe de samouraïs. Ivres de vengeance, elles renaissent sous la forme d'esprits chats et jurent de tuer tous les samouraïs. Jusqu'au jour où leur victime désignée est le fils de la femme, et donc mari de la jeune femme, revenu de la guerre.     La critique :  Il y a quelques temps, j'amorçais la chronique des 5 Japanese Horror Classics avec Onibaba,... [Lire la suite]
10 septembre 2017

Onibaba, les tueuses (Du sang sur les roseaux)

Genre : Epouvante, horreur, thriller, drame (interdit aux -1 2 ans) Année : 1964 Durée : 1h42   Synopsis : Au XVème siècle, une vieille femme et sa bru survivent en assassinant et dépouillant les soldats qui s'aventurent dans les marais environnants.     La critique : Dans l'article sur ma prochaine liste de chroniques, je vous avais parlé que celle-ci ferait honneur au cinéma asiatique. Dès lors, j'ai décidé d'ouvrir le bal avec une oeuvre de haut rang en la personne de Onibaba, les tueuses, sorti en 1964 et... [Lire la suite]