01 août 2017

Viridiana (Innocente et pure)

Genre : Drame Année : 1961 Durée : 1h30   Synopsis : La jeune Viridiana souhaite entrer au couvent, mais la mère supérieure exige avant tout que la jeune femme aille rendre visite à son vieil oncle et bienfaiteur Don Jaime. Celui-ci, troublé par la ressemblance de sa nièce et de sa femme décédée, tente d'abuser sexuellement de la jeune femme. Choquée, Viridiana s'enfuit mais apprend que son oncle s'est suicidé. Se sentant coupable la jeune femme décide de revenir au domaine et de dédier sa vie à aider les gens pauvres.... [Lire la suite]

23 juillet 2017

Johnny S'En Va-T-En Guerre - Johnny Got His Gun ("S.O.S., Au secours, Tuez-moi...")

  Genre : drame, guerre (interdit aux - 12 ans)Année : 1971Durée : 1h50 Synopsis : Durant la Première Guerre mondiale, un jeune soldat est blessé par une mine : il a perdu ses bras, ses jambes et toute une partie de son visage. Il ne peut ni parler, ni entendre, ni sentir mais reste conscient. Dans la chambre d'un hopîtal, il tente de communiquer et se souvient de son histoire.  La critique : Le nom de Dalton Trumbo ne vous évoque peut-être pas grand-chose et pourtant... Le cacographe, cinéaste,... [Lire la suite]
02 avril 2017

Un Chien Andalou (Le représentant du surréalisme)

Genre : expérimental, inclassable Année : 1929 Durée : 16 minutes   Synopsis : Tout commence sur un balcon où un homme aiguise un rasoir... La suite est une série de métamorphoses surréalistes. Un homme sectionne l'oeil d'une jeune fille. Un nuage passe devant la lune. Huit ans après. Un cycliste tombe accidenté dans la rue. La jeune fille lui porte secours et l'embrasse...   La critique : Il y a quelques jours, je vous présentais le film le plus connu de Luis Buñuel, à savoir L'Âge d'Or, pouvant se targuer d'être... [Lire la suite]
30 mars 2017

L'Âge d'Or (Le plus gros scandale de l'histoire du cinéma ?)

Genre : Drame, inclassable Année : 1930 Durée : 1 heure   Synopsis : Histoire de la communion totale mais éphémère de deux amants que séparent les conventions familiales et sociales et les interdits sexuels et religieux.   La cl'ritique : Aujoud'hui, mais je peux me tromper, retrouvons nous face à la toute première chronique d'un réalisateur atypique et polémique du monde cinématographique en la personne de Luis Buñuel, dont on pourra dire qu'il aura marqué au fer rouge toute une époque, et est actuellement... [Lire la suite]